La goutte de trop

30 août 2018

Survoler le Grand Canyon

Personne ne doit vous dire que le Grand Canyon est l'une des découvertes géographiques les plus étonnantes de la planète. Les gens viennent du monde entier pour découvrir la beauté du Grand Canyon. Si vous êtes à proximité de Las Vegas, vous êtes dans un lieu unique pour réserver un vol et parcourir une courte distance jusqu'au Grand Canyon. Cela signifie que vous pourrez sauter sur des vols bon marché et voir le parc national pendant la journée et profiter de la vie nocturne de Las Vegas en soirée. Et si vous vivez dans ou autour de Las Vegas, vous aurez accès à des vols abordables vers le Grand Canyon. Près de 300 milles de long, le Grand Canyon a plus de 5 000 000 d’années. Les touristes peuvent utiliser beaucoup de façons différentes pour visiter cette merveille incroyable. Cependant, la conduite semble être l'un des modes de transport les plus populaires. Une majorité de personnes en vacances préfèrent conduire vers la rive sud dans le but de voir le paysage magnifique. Les autres options pour explorer le canyon comprennent la randonnée pédestre ou l'équitation sur une mule. Ce sont tous d'excellents choix, mais les excursions en avion dans le canyon offrent aux touristes une vue unique sur la région. Vous n’oublierez jamais les vues panoramiques que vous verrez une fois que vous aurez choisi l’une des réductions que vous trouverez sur les avions du Grand Canyon. Expérimenter les couleurs éblouissantes du Grand Canyon en vol est tout à fait exaltante. Pendant des milliers d’années, la beauté majestueuse du parc national a surpris les gens. Bien que le Grand Canyon soit très ancien, il était impossible de le voir depuis quelques années, mais avec tous les vols bon marché disponibles, il est maintenant très facile à faire. De nombreuses excursions en avion sur le West Rim atterrissent à l'intérieur du parc national, permettant ainsi à leurs passagers d'explorer la région depuis le sol. Les réductions sur les avions du Grand Canyon permettent aux touristes d'obtenir une vue pittoresque depuis les airs et de magnifiques vues depuis le sol. Lorsque vous regardez le parc national depuis la terre ferme, de nombreuses attractions époustouflantes attireront votre attention. Il est conseillé de planifier votre voyage bien à l’avance si vous souhaitez trouver les meilleures réductions pour les voyages en avion dans le Grand Canyon. C'est le meilleur moyen d'obtenir les meilleures offres, si vous optez pour une réservation à l'avance. Bien que les vols pendant la saison morte soient connus pour être plus abordables, vous pouvez facilement obtenir des vols moins chers si vous planifiez bien à l'avance. Prévoyez de prendre une journée complète pour voir tout le Grand Canyon. Il ne vous faudra que trois heures pour vous rendre à West Rim depuis Las Vegas, mais sachez que les dix derniers kilomètres de votre voyage seront risqués. Quand vous pensez à la dangerosité des deux derniers kilomètres lorsque vous conduisez et au fait que les avions sont beaucoup plus rapides, un trajet en avion serait probablement un meilleur choix de transport. Cependant, si vous êtes sur le point de voir la rive sud du canyon, vous pouvez vous y rendre en 45 minutes en avion et six heures en voiture. N'oubliez pas qu'en plus de quitter les aéroports de Las Vegas, vous pouvez également décoller de l'aéroport du parc national du Grand Canyon pour une visite en avion du Grand Canyon. Étant donné que de nombreux voyagistes utilisent cet aéroport, vous pouvez facilement en réserver un que vous aimez. Que vous ayez vu le Grand Canyon à plusieurs reprises ou que vous n'y soyez jamais allé, vous ne voudrez pas manquer de voir cette vue spectaculaire depuis les airs. Si vous réservez votre vol tôt, vous pourrez trouver de superbes réductions sur les avions du Grand Canyon. Lorsque vous visitez le parc national du Grand Canyon par voie aérienne, vous vous retrouverez avec de beaux souvenirs qui dureront toute une vie. Pour plus d'informations, allez sur le site de ce de vol en MiG29 et retrouvez toutes les informations.

Posté par armettel à 10:19 - Permalien [#]


22 août 2018

L'innovation et la formation dans l'économie circulaire

L'innovation et la formation constituent des enjeux essentiels en termes d'emplois et sont relevés par la totalité des études portant sur la transition écologique. L'innovation est essentielle à la santé économique d'un pays ou d'une région puisqu'elle permet de générer des modèles de production alternatifs plus efficaces et plus durables. En période de récession ou de faible croissance, elle est pourtant fortement freinée du fait du ralentissement des investissements. Les projets pilotes sont souvent coûteux puisqu'ils ne bénéficient pas des économies d'échelle inhérentes aux technologies et modèles implantés historiquement. À moyen terme, ces dispositifs innovants peuvent pourtant devenir beaucoup plus rentables. Le secteur public doit soutenir les projets d'avenir permettant de renforcer l'économie et de créer des emplois. Cette aide ne se traduit pas forcément par l'octroi de moyens financiers. Elle peut aussi se traduire par un support technique ou par la levée de certains freins réglementaires, à l'image de l'approche Green Deal développée aux Pays-Bas. La formation aux nouveaux métiers de l'économie circulaire, qu'elle passe par l'enseignement supérieur ou la formation continue, doit préparer la main d’œuvre nécessaire à la restructuration du modèle productif. L'OIT souligne notamment que le manque de travailleurs qualifiés est un frein à la transition vers l'économie verte. Les politiques de formation doivent être ajustées afin de mieux prendre en compte les besoins du futur. Les enseignements à caractère scientifique doivent être mieux valorisés. L'étude CGEIT-CGEDD met en exergue la nécessité de « redorer » l'image des métiers du secteur des déchets qui restent peu attractifs chez les étudiants de l'enseignement supérieur. La formation continue est un enjeu tout aussi central puisqu'elle doit permettre d'assurer la transition professionnelle Le rapport de l'OCDE sur la croissance verte insiste sur la nécessité de « faciliter le reclassement des travailleurs entre secteurs en déclin et secteurs en expansion » dans le but de « limiter au maximum les pénuries de main-d'oeuvre » La Commission Européenne partage ce constat et insiste sur la nécessité « d'anticiper les mutations sectorielles, assurer les transitions professionnelles et favoriser la mobilité, par exemple en promouvant une application générale du cadre de qualité de l’Union européenne pour l’anticipation des changements et des restructurations ». L'action publique doit donc faciliter la transition professionnelle. Elle doit anticiper les changements qui s'opèrent, identifier les secteurs en déclin et en croissance, et favoriser la diversification des connaissances des salariés dont l'emploi est menacé. L'OIT prône également la mise en place ou le renforcement des systèmes de sécurité sociale en place afin de sécuriser la mobilité professionnelle et la résilience du marché du travail.

Posté par armettel à 09:32 - Permalien [#]

04 juin 2018

L'inertie en montgolfière

Le mois dernier, j'ai expérimenté un vol en montgolfière au-dessus de Metz. Et une fois encore, j'ai été fasciné par la magnificence de notre monde. Pour peu qu'on observe ce dernier des cieux, on ne peut qu'être remué par sa splendeur et s'apercevoir à quel point nous sommes petits ! Seulement, même les organismes les plus insignifiants peuvent terrasser des organismes des milliards de fois plus grands. Et notre infime action particulière, de par notre nombre, détériore le fragile équilibre de ce monde. Et ce n'est qu'un début. Le plus gros pollueur mondial va en effet défaire le plan climat d'Obama. Un certain magnat de l'immobilier considère en effet que les réglementations environnementales sont inutiles et va ainsi appuyer le maintien de nombreuses centrales à charbon, contrairement à ce que le plan pour la réduction des émissions de CO2 conseillait. Selon Scott Pruitt, ce plan était même « une tentative illégale d'accroître le pouvoir des bureaucrates fédéraux sur la politique énergétique des Etats ». Pour une ONG environnementale, au contraire, le Clean Power Plan « empêcherait des milliers de morts prématurées et des dizaines de crises d’asthme chez les enfants chaque année ». Cette décision n'est cependnat pas surprenante de la part de Trump, selon quile changement climatique a été inventé par les chinois pour nuire à l'économie américaine. Mais elle ne fait que confirmer la crainte selon laquelle la hausse des températures ne sera pas tenue en-dessous de 2°C. En réalité, la hausse serait plutôt autour de 3,2°C. Et ces prévisions-là ne font même pas partie du pire scénario ! Alors ce n'est qu'une suggestion, mais je vous conseille vraiment de profiter autant que faire se peut de l'époque actuelle. Nos descendants évolueront dans un monde radicalement différent. Au passage, si vous souhaitez découvrir notre monde de là-haut, je vous invite à tenter le vol en montgolfière : la vue est tout simplement sublime. Voilà le site auquel j'ai fait appel, si le coeur vous en dit. Pour en savoir davantage, je vous recommande la lecture du blog sur ce de vol en montgolfière qui est très bien rédigé sur ce thème.

montgolfiere3 (4)

Posté par armettel à 16:13 - Permalien [#]

29 mai 2018

Le travailleur du numérique

A rebours des théories antérieures, qui insistaient sur les comportements pro-sociaux du Web, le Digital Labor et la figure du travailleur du clic pointent les phénomènes de captation de la valeur par les plateformes numériques, qui vont de pair avec de nouvelles formes de paupérisation et de précarisation des producteurs de contenus, au mieux mal rémunérés, et travaillant gratuitement la plupart du temps. On est loin de l’émancipation promise et espérée aux premiers temps de l‘internet. Comme le résume avec humour le sociologue Dominique Cardon : “Internet était sympa, il ne l’est plus”. Dans le champ de la ville, le numérique comprend aussi des travailleurs expérimentant de nouvelles formes de précarité, comme les livreurs payés à la tâche qui travaillent pour Deliveroo, les conducteurs indépendants des plateformes de VTC comme Uber, ou d’autres plateformes du même type. C’est également la captation à grande échelle de traces GPS par les applications utilisées par les urbains (ex. Googles Maps) : de plus en plus, se déplacer dans la ville ressemblera au parcours de l’internaute, scruté et mémorisé par une multitude d’acteurs gourmands en données personnelles. La notion de digital labor pose enfin la question du bénévolat des citoyens/ usagers. On peut prendre l’exemple des plateformes de sociabilité de proximité qui s’appuient sur des « ambassadeurs » rémunérés en points et en badges numériques, ce qui pourraient donner l’illusion de pouvoir remplacer les animateurs rémunérés par la collectivité par ces “ambassadeurs” dans les quartiers populaires par exemple. Dans quelle mesure le recours de la collectivité au bénévolat est-il légitime, à travers une plateforme ou pas? Et ne prenons-nous pas le risque d’un progressif burn-out citoyen au fur et à mesure que les pouvoirs publics se déchargeront sur lui ?

Posté par armettel à 11:15 - Permalien [#]

03 mai 2018

Combien de gouttes faut-il pour faire un mouvement social ?

C'est une question que je me pose depuis plusieurs semaines : combien de gouttes faut-il pour faire un mouvement social de grande ampleur ? Malgré la grogne, il semble que les différents contestataires ne parviennent pas à s'organiser et agir ensemble. Chacun a des revendications différentes, et chacun mène sa lutte sans se rallier aux autres. Peut-être est-ce un signe de notre époque, et la raison pour laquelle un autre mai 68 n'est plus possible. Il y en a vraisemblablement d'autres, mais celle-là est, à n'en pas douter, à prendre en considération.

Nous vivons à une époque où le vase de fureur est plein, et où chaque goutte a tendance à le faire déborder. De différentes manières, d'ailleurs. Cela ne passe pas forcément par un mouvement social : cela passe parfois par l'élection d'un milliardaire populiste à la tête d'un pays ; cela passe parfois par la volonté de retrouver sa souveraineté et son indépendance. Et j'aimerais ici analyser chacune de ces gouttes d'eau qui déborde du vase et donne lieu à un phénomène inattendu.

Bienvenus sur mon blog.

Posté par armettel à 11:14 - Permalien [#]